Nuits Sonores 2019 Mixtape

Les Nuits Sonores approchent. Rdv à Lyon du 28 mai au 2 juin 2019.
Pour nous faire découvrir une partie de la programmation, le directeur artistique Pierre Marie Oullion aka Pim’s nous a concocté une mixtape aux ptits oignons, aux ptits lardons on sait plus trop.
A déguster ce soir sur notre antenne.

Diffusions sur radiomeuh: mercredi 15 mai à 21h et lundi 20 mai à 23h.

Tracklist

– Jingle: La Cluzette « Aravis style » 
– Nu Guinea « Je vulesse »
– Nihiloxica « kadodi »
– Jon Hopkins « Emerald Rush »
– James Blake « cmyk »
– Interlude: la Cluzette « ring my bell »
– JM Black « lipstick » (chantera sur le projet de la compilation Chébran le dimanche à H7)
– Di Melo « A.E.I.O.U » 

– Charlotte Gainsbourg »Ring-A-Ring O’ Roses »
– Interlude:  The Aravis Birds « Sun »
– Radio Morocco (Jonny Rock Edit)
– Marvin & Guy « the train of Fantastic »
– Interlude: Le Fier « Le Fier is burning
– Nubya Garcia « lost Kingdoms »
 Interlude: La Cluzette « Meuh taï »
– Sir Victor Uwaifo « Ohue » (Frankie Francis & Simbad edit)
– Interlude: Gentiana Bay (artiste inconnu)

Pim’s on Tv !
Il évoque la programmation et différents pôles: anciennes usines Fagor-Brandt, la Sucrière et H7. Sans oublier aussi le retour de Nuits Sonores sur l’Espace public. Un Festival avec une programmation de 4 jours et 4 nuits, un closing day à la Sucrière, un concert spécial avec Chilly Gonzales. Et, toujours, Mini Sonore, Extra ! L’European Lab Camp.


Sans aucun tabou, les Nuits laisseront une place de choix à la pop music : à la fois forme musicale et usage social, son caractère intrinsèquement universel aujourd’hui la rend fondamentale. Ce parti pris esthétique permettra de défendre ainsi la nouvelle scène française avec le son psychédélique de Flavien Berger mélangeant house voodoo, french pop et pop eighties, mais aussi des artistes iconiques tels que Charlotte Gainsbourg ou le pianiste introspectif James Blake, figure incontestée d’une pop en constant renouvellement. 

L’un des temps forts de cette mouvance artistique sera la scène conçue autour de l’italo-disco et le french boogie, sortes de funk synthétique insouciant, empreint de soul et black music et se plaçant en dignes représentants d’une pop avant-gardiste trop vite oubliée. Allant de l’Italien De Dupe passionné du son disco 80’s et tête pensante du prolifique label Bordello A Parigi, aux légendaires Rago & Farina, producteurs des tubes extravagants de Decadance, ou encore au Français Zaltan livrant des mixes entre french boogie et disco revisitée, cette scène permet de représenter un spectre large et historique de cette musique.

La programmation des Nuits montrera aussi l’étendue des possibilités de la musique électronique qui n’est pas en soi une typologie esthétique mais un processus de production musicale, laissant ainsi une infinité d’opportunités créatives. Ainsi, les musiques de danse parfois cloisonnées au seul objectif festif seront ici représentées par une multitude de genres et de styles montrant l’appropriation de l’instrument électronique par tous les courants musicaux : du jazz fusion synthétique réinventé par The Comet is Coming et leur saxophoniste de génie Shabaka Hutchings, aux rythmes post-industriels de l’EBM avec un set spécial de Marcel Dettman aux côtés de légendes tels que Nitzer Ebb, le punk/funk électronique de Nova Materia ou les sonorités trances déstructurées remises au goût du jour par le pointilliste Lorenzo Senni et l’occulte I Hate Models : les musiques électroniques pourraient paraître spleenétiques, mais n’ont en fait jamais été aussi imaginatives et répandues. 

Les Nuits ont aussi toujours pour idée de questionner les relations entre les espaces, les cultures diverses et leurs liens parfois explicites ou plus intimes. Par leur éditorialisation forte, elles proposent sans tomber dans la cartographie musicale une volonté de représentation territoriale d’objets musicaux divers en s’intéressant tant à la place des pratiques et des représentations musicales qu’à la construction d’identités. Cette année 2019 conforte enfinl’idée que les relations Nord-Sud nourrissent aujourd’hui la créativité. Ainsi l’artiste tunisienne Deena Abdelwahed mêlant sons psychédéliques et tradition bousculée côtoiera les Egyptiens de 3Phaz fusionnant dancehall et drum n’bass. Le live afro-techno des percussionnistes de Nihiloxica partageront la scène avec la collaboration exceptionnelle entre le batteur d’afrobeat Tony Allen et Jeff Mills. Et le producteur Mouapa Mazzocchetti interrogera les parallèles entre les musiques punks industrielles, le reggaeton et la club culture actuelle à travers leur musique hypnotique nourrie de grooves ethniques. 

Pierre-Marie Oullion, directeur artistique de Nuits sonores

Vous aimerez aussi :