Rencontre avec Méridian Brothers

Nous étions de passage pendant 2 jours (mardi 22 et mercredi 23 juillet) au Paléo Festival à Nyon.
Accréditations en poche, nous avons pu vivre cette institution qu'est le Paléo, vu de l'intérieur.

On vous reparlera de nos impressions dans d'autres articles à venir du blog, mais commençons par le début de nos aventures: une rencontre programmée avec le groupe colombien Méridian Brothers, et en particulier son leader: Elbis Alvarez.



Proposition est faite aux artistes de se dévoiler en musique. Langage universel aidant, le son est toujours plus parlant.

Meridian Brothers

Nous ne boudions pas notre petit plaisir de pouvoir serrer la pince d`Elbis Alvarez, multi-instrumentaliste hyperactif, qui se cache à lui seul derrière le projet Meridian Brothers.
La rencontre se fait dans les loges du Dôme, (scène principale du Village) « tenturées » pour l`occasion aux couleurs des Andes, destination mystique mise à l`honneur de cette 39ieme édition du Paléo. Ça donne le ton.
L`ambiance générale est sweet & chill à souhait, sachant que quand il s`agit d`être relax, on sait se défendre. Ceci nous a d`ailleurs valu le titre de « Média le plus cool du monde », c`est dit.

Voilà notre homme, agile et silhouette affutée arborant (ce n`est pas tombé dans l`oreille d`un sourd), un sweat « Bevar Christiana » quartier emblématique de Copenhague où il vécut de 2002 à 2007. De quoi embrayer sur notre première question.

– Quelle chanson serait emblématique de ton expérience au Danemark ou de manière générale, de ton séjour en Europe ?

Joe Cuba – « Ariñañara »
Joe Cuba est considéré comme le père du boogaloo également appelé Latin Soul, fusion de la Soul et de la musique latine, genre éclipsé ensuite par la salsa.

« A mon arrivée en Europe, j`entendais bien me déconnecter de la musique latine qui a bercé mon enfance, du fait notamment que mon père est un très grand amateur de sonorités latines. Et puis comme tout un chacun dans ce type d`expérience où tu pars là-bas voir si tu es, (et reviens te dire que tu n`y étais pas ; ndlr) j`ai entendu et découvert différemment la musique d'Amérique du Sud.

– Quelle titre incarnerait le plus tes années à l`Université où tu étudié en autre le classique?
György Ligeti – Piano Studios First Book #1 « Désordre »

György Ligeti est un compositeur roumano-hongrois naturalisé autrichien (1923-2006) son oeuvre est des plus diverses, puisqu`elle va de la pièce pour piano seul à l`opéra, en passant par la musique de chambre, l`orchestre, la musique électronique, sans oublier l`orgue et le clavecin.

« Cette composition à littéralement changer ma vie. »

– Tu dis souvent que le signe pour toi que tes compositions sont bonnes est ce moment où quand tu les écoutes, tu te tors de rire.
Quelle est la dernière de tes compositions qui t'as fait le plus marrer?
« La tristeza » de l'album « Salvadora Rovot »
En écoute sur deezer

– Et puisqu`il faut bien toujours une question stupide, quelle serait la track qui selon toi parle le mieux d`amour?
Velandia y latiga, « el profesor miguernica », Album Oh Porno!

L'interview officielle d' Eblis Álvarez tirée du blog du Paléo

Eblis Álvarez est accompagné sur scène de: María Valencia (clarinette, saxophone et synthés), Alejandro Forero (claviers), César Quevedo (basse), Damien Ponce (batterie, percussions)

2 vidéos illustrant la musique des Méridian Brothers entre rythmes latinos et psychédélisme pop, le voyage passe par de salsa, cumbia, merenguee, de vallenato, mais également de reggaeton, tout un programme, bien perché mais très prenant en live.


©Paléo

http://meridianbrothers.com/

Vous aimerez aussi :