Seb vainqueur à Cham

On continue avec les aventures de Seb Michaud, notre poto qu'il est vice champion du monde de ski freeride en titre.

Aprés sa 4eme place à Sochi en Russie et son 1ere article sur le blog de la meuh.
Il nous raconte aujourd'hui sa victoire à Chamonix la semaine derniere avant de s'envoler prochainement pour les States.

Laissons donc la parole à Seb Meuhstrouf notre reporter sans frontiere:

« Il ya une petite douzaine d'années, en 97, je m'engageais déjà dans les pentes de l'hôtel(*) situées sur le secteur est du Brévent à Cham. Que de bons souvenirs car je décrochais ma première victoire dans le milieu du freeride contest. L'année suivante j'ai fini 3ème. Puis 4ème en 2002.
Les chamoniards ont donc décidés de réorganiser un contest cette année. Une étape qui devrait intégrer le FWT en 2010. C'est le terrain de jeu idéal pour s'amuser. J'ai trouvé intéressant de participer à un Qualifying afin de me rendre compte du niveau de la relève. Cà pousse grave au Q derrière, mais on est encore là. Le plus dur en France et surtout à Cham, c'est de fermer une face pour la garder vierge lors d'un contest. Les fortes chutes de neige et le froid nous ont permis d'avoir une face en bonne condition malgré les traces.

En partant avec le dossard 43 j'ai eu le temps de voir les 15 premiers, çà permet d'avoir quelques infos sur les conditions et les différentes réceptions de barres. Il faut juste espérer que personne prenne la même ligne. J'avoue qu'avec Aurélien et Phil, on était pas chaud pour rider une pente sur tracée. Et puis en visionnant notre ligne, on était sur d'avoir la meilleure neige de la face.
Après une dizaine de minutes de traversée, Phil et moi arrivons à notre départ. Depuis un petit promontoire, j'ai pu repérer mon entrée de profile. Phil décide d'utiliser ce même promontoire pour lancer un back flip mute dont il a le secret. Petit clin d'oeil perso à Aziz Benkrich qui participait à sa première compète freeride. On était ensemble au départ. Cà ira mieux à la prochaine Aziz.

Voilà c'est parti, Phil envoie son back, magnifique, puis je le perds de vue car je passe juste derrière lui. J'ajuste les derniers réglages et j'attends le signal du starter. Les juges sont ready, moi aussi.
Les premiers virages me donnent le smile, je drop et pose ma première barre, puis la seconde, un back sur le troisième caillou. Puis vient ce que j'appelle le sucre, un gros rectangle à l'intérieur d'un rocher. Il faut rentrer dedans en sautant, le rider et en sortir par une barre d'environ 8m sur une réception un peu plate. Et enfin je rejoins l'arche d'arrivée avec un autre back sur une lèvre en forme de kick. Même pas mal aux guiboles cette fois, la neige était bonne et ma condition physique s'améliore de jours en jours. Aurélien avec le 60 assure un beau run également avec 2 lincolns plus le sucre. Copieur!

Après une bonne croute champignon-fromage au sommet du Brévent et un dernier run dans les pentes à droite du couloir de l'ENSA, on décide d'aller se rincer le gosier à l'aide de plusieurs pintes à la Chambre 9. Le suspens du podium a tourné court puisqu'on nous a demandé de prendre notre dossard pour la prize giving. Restait plus qu'à savoir dans quel ordre on était classé.
C'est clair que j'était content de gagner, mais encore plus avec Phil et Aurélien à coté de moi. Et pi on allait pas laisser un chamoniard sur la plus haute marche, non mais, hein?
Concernant la soirée, j'ai préféré la passer en famille à la Cluse.

Rendez-vous ce week end pour la 2nd manche des Winter Runs. Départ pour Squaw le 25, tchuss! »

Meuhstrouf.

(*): l'hôtel du Brévent est une face est de 400 métres de long… plutôt verticale!

Merci Seb et chapeau encore une fois.
Ah ce coquin il veut rien lacher à la nouvelle génération.

L'article de cette épreuve in english sur le site du freeride worldtour

Vous aimerez aussi :

Une réflexion sur « Seb vainqueur à Cham »

  1. Mais il est en formeuhh.
    Bravo, continue a te faire plaisir ainsi, c’est bio!
    Je croise les doigts pour que t’aies de la bonne neige sur toutes tes courses, pas tres plaisant quand c’est beton, et toujours mieuh de gagner avec des sensations agreables sous la spatule!

    Arvi!

Laisser un commentaire